La franchise V and B en route vers l’âge adulte

8 février 2016

La phase de création

L’enseigne née de la rencontre de deux mayennais (Jean-Pierre Derouet et Emmanuel Bouvet) en  2001 poursuit son développement depuis 2010 à un rythme soutenu de 20 à 25 ouvertures par an.
Schéma croissance
A l’aube des 100 points de vente, la franchise à souhaité faire le point avec son réseau, une manière d’objectiver les débats parfois passionnés autour du développement du réseau. Cette enquête confiée à Edifia a été menée pendant l’été 2015 avec plus de 80% de répondants parmi les points de vente de l’enseigne.

Et si cette enquête illustrait le cycle de développement d’une franchise ?

C’est en tous cas ce que tendent à prouver les résultats.

Les fondements : un ADN fort

  • 100% des répondants recommandent l’enseigne
  • 97% se disent satisfaits de l’enseigne
  • 96% sont fiers d’appartenir au réseau
  • 87% souhaitent ouvrir un nouvel établissement.

La croissance : mutation du rôle de franchiseur

D’homme à tout faire, la franchise se structure et se professionnalise. L’enquête pointe des attentes et exigence plus forte : achats, communication, formation doivent encore progresser… même si les scores restent plus qu’honorables :

  • 84,6% se disent satisfaits de la communication
  • 75,6% se disent satisfaits de la formation
  • 72,1% se disent satisfaits des achats

Quatrième stade : l’âge adulte ou maturité

Cette étape vise l’excellence, un travail de fond sur les détails. Si majorité des processus sont rodés, l’enseigne doit prouver qu’elle a les moyens de ses ambitions.

« Comme toute franchise à ce stade crucial de son développement il faudra faire le point dans un an pour voir si le défi de la croissance dans le respect de l’ADN de la marque aura été relevé et savoir si l’enseigne aura réussi son passage à l’âge adulte. » Antoine Porcher – DG de V and B

Data-Reseau-vandb-2